ILS CHANGENT LE TRAVAIL

AU PROGRAMME
Robotisation, numérique, 35 heures, chômage, burn out… Les questions liées au travail font battre le cœur de la société française. Des salariés, des indépendants, des chefs d’entreprise innovent et prennent des risques. En quête de sens, mais aussi d’efficacité, ils cherchent (et trouvent parfois) le bonheur au travail.

VENDREDI 14 JUILLET

14h – 15h
LA PEUGE
Raphaël Helle / Récit en images
Il présente ses photos de « La Peuge », la plus célèbres des usines Peugeot, en Franche-Comté. Il a passé six mois avec les ouvriers, dans l’atelier montage du plus grand site industriel de France.

15h – 16h
LES NOUVELLES MADELEINES
Georges Viana / Témoignage
Ce cadre a investi ses économies pour relancer Jeannette, célèbre biscuiterie du Calvados qui était en liquidation. Il a repris une partie des ouvrières, en les faisant travailler autrement, de manière plus artisanale, à la recherche de la qualité.

16h – 17h
START-UPS, L’ENVERS DU DÉCOR
Mathilde Ramadier / Témoignage
Auteur et scénariste de bande dessinée, Mathilde Ramadier vient de publier Bienvenue dans le nouveau monde, comment j’ai survécu à la coolitude des start-ups. Elle raconte l’envers de ces entreprises qui prétendent réinventer le travail en le rendant « cool ».

SAMEDI 15 JUILLET

10h – 10h45
L’ORCHESTRE SANS CHEF
David Grimal / Témoignage en images
Ce violoniste a créé en 2004 « Les Dissonances », un orchestre… sans chef d’orchestre. De plus en plus de musiciens le rejoignent pour interpréter des œuvres symphoniques. Pour David Grimal, c’est une forme de libération.

10h45 – 11h30
MICHELIN, L’USINE RÉINVENTÉE
Bertrand Ballarin / Témoignage
Le directeur des relations sociales de Michelin défend une nouvelle organisation du travail, fondée sur la polyvalence et l’autonomie. Une révolution chez le vieux fabricant de pneumatiques.

11h30 – 12h30
REGARDS CROISÉS
Bertrand Ballarin et David Grimal
L’orchestre sans chef d’orchestre peut-il inspirer l’entreprise? Le violoniste est intervenu chez Michelin pour raconter son expérience.

DIMANCHE 16 JUILLET

14h
LE BONHEUR AU TRAVAIL
Un documentaire de Martin Meissonier
Des entreprises, de plus en plus nombreuses, inventent de nouveaux modèles d’organisation, loin du système pyramidal. La confiance, la liberté et la créativité y ont toute leur place. Ces entreprises « libérées » réinventent, chacune à leur manière, notre rapport au travail.
La projection est suivie d’une rencontre avec Laurent Ledoux, un des pionniers des entreprises libérées, ancien directeur général du ministère des transports en Belgique.

© Raphaël Helle

THÉMATIQUE ANIMÉE PAR

Jean Leymarie

Depuis plus de quinze ans, à France Info, j’accompagne les soubresauts de l’actualité. Derrière chaque événement, il y a des visages et des voix. À Autun, je vais vous présenter des hommes et des femmes qui « changent le travail », chacun à leur manière.  Souffrance ou accomplissement, le travail en dit beaucoup sur nous, sur notre rapport au monde. Il est central. Et il évolue. Une révolution discrète est à l’œuvre.

INFOS PRATIQUES

COMMENT VENIR ?

Par la route
Autun est à deux heures de voiture de Lyon et trois heures de Paris.

3 échangeurs d’autoroute à proximité :
Beaune, Pouilly-en-Auxois et Chalon sur Saône (environ 45 min)
Calais (A26-A5) / Paris (A6-A5) / Luxembourg, Nancy, Metz (A31) / Mulhouse,Besançon / Lyon (A6)

Une page Facebook pour le covoiturage sera mise en ligne au printemps.

Par le train
Depuis Paris ou Lyon, descendez à la Gare TGV du Creusot :
Paris – Le Creusot – Montceau : 1h15
Lyon – Le Creusot – Montceau : 0h45

Depuis le Sud et l’Ouest de la France, soyez vigilants et descendez à la gare d’Etang-sur-Arroux.

Des navettes depuis les gares du Creusot et d’Etang-sur-Arroux sont mises en place, elles durent 30 minutes et coûtent 2 €.

 

 

 

OU DORMIR ?

Les environs d’Autun regorgent d’adresses charmantes, gîtes et chambres d’hôtes, toutes les informations sur le site de l’office du tourisme.

Un camping est mis à la disposition des festivaliers, plus de renseignements dans les semaines à venir.

TARIFS

  • Pass pour une journée : 20 €
  • Pass pour les trois journées : 50 €
  • Pass pour une demie journée : 10 € (en vente sur place uniquement)

Le festival est gratuit pour les enfants de moins de 15 ans et des tarifs réduits sont disponibles pour les lycéens, les étudiants, les demandeurs d’emploi et les personnes en situation de handicap.

Vous avez une question ?

RENDEZ-VOUS EN JUILLET !

Nous recherchons des bénévoles disposant du BAFA afin d’animer l’atelier enfant. Si vous souhaitez participer, contactez nous via le formulaire ci-contre.

RELATIONS PRESSE ET ACCREDITATIONS :
presse@lesrendezvousdejuillet.fr