APRÈS LA BATAILLE

AU PROGRAMME
Les médias parlent des guerres, rarement de l’après-guerre. Comment passe-t-on de l’un à l’autre ? Qu’advient-il quand les armes se taisent ? Comment réapprendre à vivre, réinventer une nation, reconstruire un pays ? Entre mémoire et oubli, quête de vérité et tentatives de réconciliation, exploration du vivre ensemble à l’épreuve de la paix.

VENDREDI 14 JUILLET

10h – 11h
SUR LA PISTE DES TUEURS
Emilie Blachère / Témoignage
Elle avait 29 ans quand son compagnon le photographe Rémi Ochlik a perdu la vie en Syrie, fauché par un obus le 22 février 2012. Passée la dévastation, Emilie Blachère a voulu comprendre. En remontant le fil de la tragédie, elle découvre l’existence des « chasseurs de preuves », ces enquêteurs de toutes nationalités qui se battent pour que les bourreaux de Damas, Mossoul ou Alep comparaissent un jour devant un tribunal pénal international.

11h – 12h
CHASSEUR DE DICTATEUR
Reed Brody / Vécu
« Si vous tuez une personne, on vous envoie en prison. Si vous tuez 40 personnes, on vous envoie dans un hôpital psychiatrique. Mais si vous tuez 40000 personnes, vous pouvez bénéficier d’un exil confortable avec un compte en banque bien fourni dans un autre pays. C’est cela que nous voulons changer », dit-il. Longtemps avocat pour Human Rights Watch, Reed Brody s’est fait une spécialité de traduire les dictateurs en justice. Après vingt années de traque, il vient d’assister à la condamnation à perpétuité de l’ancien dirigeant tchadien Hissène Habré.

12h – 13h
LA JUSTICE DES VAINCUS
Thierry Cruvellier / Enquête
Il a l’étrange privilège d’avoir croisé et écouté plusieurs dizaines de criminels de masse. Rwanda, Sierra Leone, ex-Yougoslavie, Cambodge, Sénégal… Depuis vingt ans, Thierry Cruvellier couvre les procès pour crimes contre l’humanité et génocide. Qu’apprend-on de l’homme en regardant ses plus grands criminels dans le prétoire ? Quelle justice pour répondre à leurs crimes ?

SAMEDI 15 JUILLET

10h – 12h
FABRIQUE D’UN ÉTAT
Un documentaire d’Anne Poiret et Florence Martin Kessler
En 2011, la république du Soudan du Sud devenait la plus jeune nation du monde après cinquante années de guerre. Comment construit-on un État à partir de rien ? Pendant douze mois, Anne Poiret et Florence Martin-Kessler ont suivi Lise Grande, experte de l’ONU, aguerrie en « fabrication d’État », et Riek Machar, ancien chef de guerre devenu vice-président du pays, alors qu’ils tentaient de façonner cette démocratie. Entre les bonnes intentions, les rêves de grandeur et la réalité d’un pays divisé, le décalage vire rapidement à la tragi-comédie.
La projection est suivie d’une rencontre avec Anne Poiret et Florence Martin-Kessler, réalisatrices du documentaire.

12h – 13h
FAILLITE D’UN ÉTAT
Jérôme Delay et Anne Poiret / Portfolio-rencontre
Six ans après sa naissance, le Soudan du Sud a replongé dans la guerre. A la frontière avec l’Ouganda, le photographe d’Associated Press Jérôme Delay a rencontré Alfred, 80 ans, sur le chemin de l’exil avec sa femme, vingt-sept de ses proches, trois chèvres et un album photo. Comme lui, 800 000 personnes ont fui le nouvel État en faillite.

DIMANCHE 16 JUILLET

9h30 – 11h
LA GUERRE DE MON PÈRE
Aurélie Charon et Caroline Gillet / Récit-radio
Ils n’ont pas trente ans et déjà la guerre en mémoire. Caroline Gillet et Aurélie Charon les ont croisés en reportage sur les bords de la Méditerranée. Il y a là Inès, qui se bat pour la réconciliation en Bosnie, Georgio, qui lutte contre l’oubli à Beyrouth et Amir, qui découvre une vie sans avions de chasse à Paris après avoir fui Gaza. Récit en images et en sons d’une jeunesse sur les cendres de la discorde.

11h – 12h
L’ART (DÉLICAT) DE LA PAIX
Michel Berhocoirighoin / Vécu
Il y a cinq ans, l’organisation indépendantiste basque ETA annonçait l’arrêt de sa lutte armée. Pour se débarrasser de son arsenal, elle a fait appel à des « artisans de la paix » venus de la société civile, mais en décembre dernier, cinq d’entre eux étaient arrêtés au beau milieu d’une restitution d’armes et accusés de terrorisme par les autorités françaises. Qui sont ces civils qui naviguent entre deux mondes au nom de la paix ?

12h – 13h
LES DISPARUS
Frédéric Adam / Récit
Tous les conflits charrient leur lot de disparus. Des corps engloutis sans laisser de traces et autant de familles sans nouvelles. En France, Frédéric Adam, archéo-anthropologue, fouille les champs de bataille des guerres passées pour raconter l’histoire des hommes tombés au front. Cent ans après, il redonne voix à Jean Peyrelongue et six de ses camarades morts à Verdun.

© Jérôme Delay

THÉMATIQUE ANIMÉE PAR


Mathilde Boussion

Journaliste pour les revues XXI et 6Mois depuis 2011, je jongle entre reportage au coin de la rue ou un peu plus loin et édition photo. En juillet dernier, j’animais les rencontres consacrées au terrorisme au cours de la première édition du festival. Un pur bonheur. Quoi de plus naturel que de rempiler ?

Anne Poiret

J’aime les zones grises, les demi-teintes, et les situations complexes. Naturellement je me suis donc intéressée aux après-guerres, peu couvertes habituellement. Comment désarmer les combattants, vivre à côté de ses bourreaux,  reconstruire un pays, s’inventer une nation, juger les crimes de guerre, élaborer un travail de mémoire? J’ai réalisé des documentaires et des reportages pour répondre à ces questions pour ARTE et France Télévisions, au Sri Lanka, au Soudan du Sud, en Irak, en Namibie, au Tchad, notamment. Avec toujours la même obsession:  au fond, lorsque les armes se taisent, que se passe-t-il ?

INFOS PRATIQUES

COMMENT VENIR ?

Par la route
Autun est à deux heures de voiture de Lyon et trois heures de Paris.

3 échangeurs d’autoroute à proximité :
Beaune, Pouilly-en-Auxois et Chalon sur Saône (environ 45 min)
Calais (A26-A5) / Paris (A6-A5) / Luxembourg, Nancy, Metz (A31) / Mulhouse,Besançon / Lyon (A6)

Faites du covoiturage entre festivaliers ! Cliquez ici pour poster votre annonce.

Par le train
Depuis Paris ou Lyon, descendez à la Gare TGV du Creusot :
Paris – Le Creusot TGV (Montceau) : 1h15
Lyon – Le Creusot TGV (Montceau) : 0h45

Depuis le Sud et l’Ouest de la France, soyez vigilants et descendez à la gare d’Etang-sur-Arroux.

Il existe des navettes depuis les gares du Creusot et d’Etang-sur-Arroux, elles durent 30 minutes et coûtent 2 €. Retrouvez les horaires ici.

 

 

 

OU DORMIR ?

Les environs d’Autun regorgent d’adresses charmantes, gîtes et chambres d’hôtes, toutes les informations sur le site de l’office du tourisme.

Un camping éphémère et gratuit est à la disposition des festivaliers au stade Saint-Roch, à Autun. Ouverture le jeudi 13 juillet à 14h, fermeture le lundi 17 juillet au matin. Plantez votre tente !

TARIFS

  • Pass pour une journée : 20 €
  • Pass pour les trois journées : 50 €
  • Pass pour une demie journée : 10 € (en vente sur place uniquement)

Le festival est gratuit pour les enfants de moins de 15 ans et des tarifs réduits sont disponibles pour les lycéens, les étudiants, les demandeurs d’emploi et les personnes en situation de handicap.

Vous avez une question ?

RENDEZ-VOUS EN JUILLET !

Nous recherchons des bénévoles disposant du BAFA afin d’animer l’atelier enfant. Si vous souhaitez participer, contactez nous via le formulaire ci-contre.

RELATIONS PRESSE ET ACCREDITATIONS :
presse@lesrendezvousdejuillet.fr